×

Comment faire le carénage de son bateau?

bateau

Comment faire le carénage de son bateau?

Refaire le carénage de son bateau, c’est facile et à la portée de tous, hommes ou femmes. Il faut juste un peu de matériel et de temps.

Matériel : rouleau pour peindre, scotch pour masquer la partie à ne pas peindre, papier de verre, éponge verte pour gratter, gel coat, peinture anti fouling de la couleur de votre choix.

Pourquoi refaire son carénage

Il est important d’avoir une coque lisse pour gagner en vitesse. En effet, plus il y a de coquillages et crustacés accrochés à votre coque, plus votre bateau peinera à fendre les flots. Ce soin permet aussi de faire le point sur les semelles de votre monture. Si vous « beachez » souvent sur le sable ou si vous rencontrez souvent des icebergs, il se peut que des traces d’usure prononcées apparaissent. La peinture s’appelle anti-fouling et protège votre bateau des attaques marines. Il est donc important de refaire sa sous-marine aussi souvent que possible (une fois par an ou tous les deux ans), surtout s’il reste à quai à l’année. Evidemment, plus votre embarcation est petite, plus la tâche s’annonce facile.

Sortir le bateau de l’eau

Oui, bien sûr, il s’agit de la première des choses à faire! Il faut donc pour cela avoir une remorque ou faire sortir son bateau par un chantier naval. Il existe dans tous les ports de France des mises à l’eau qui permettent de mettre votre bateau à sec sur une remorque. Jusqu’au mois d’avril (en fonction des lieux), ce service est gratuit. Armez-vous d’une voiture qui peut tracter une remorque. Si vous n’avez ni l’un ni l’autre, optez pour le chantier naval. Pour quelques centaines d’euros (tout dépend de votre port d’attache), on vous sanglera votre bateau et on vous le mettra dur des cales. Une fois sorti, profitez-en pour retirer le bouchon de la coque, cela permettra de vider l’eau qui pourrait s’y trouver.

Première opération: grattage

Il faut gratter la coque tant que le bateau est encore mouillé. En effet, il est plus facile de déloger tous les habitants qui s’y sont accrochés pendant des mois et des mois tant qu’il sont gorgés d’eau. Une bonne spatule fera l’affaire. Une fois cette chasse faite, il faut passer au grattage intense à l’aide du dos vert de l’éponge. Passer ce mini hérisson permet d’obtenir une coque libre de tous objets flottants non identifiés. Le grattage ultime se fait grâce à la feuille de verre. Poncer à mains nues permet d’accéder à des recoins insoupçonnables de la partie basse. Une forte poussière se dégagera, vous vous retrouverez alors assez rapidement de la même couleur que votre bateau. Pensez donc à vous protéger. Lorsque cette opération est terminée, passez un bon coup d’eau et laissez sécher.

Deuxième étape: peinture

Avant de peindre, vérifiez l’état de la coque. S’il y a des trous ou si la fibre est apparante, il faut passer du gel coat. Vous en trouverez chez le shipchandler. C’est une sorte de pâte qui va redonner un aspect lisse et net, exempts de trous. Une fois le produit sec vous ne pouvez toujours pas vous ruer sur les pots de peinture : scotchez d’abord la partie haute du bateau. Cela permettra de ne peindre que le bas de la coque. Une fois toutes ces étapes réalisées, armez-vous de votre rouleau et peignez!

Rien de plus simple dans cette opération. Deux couches sont recommandées.

Troisième étape: remise à l’eau

Une fois la coque repeinte, il ne faut pas trop tarder à remettre le bateau à l’eau. En effet au-delà de 45 jours, l’anti-fouling perd ses propriétés de protection. Si vous avez enlevé le bouchon de la coque, pensez à le remettre sous peine de voir votre bateau couler à pic au fond du port. Et puis une fois presque neuf, vous ne résisterez pas au plaisir d’un petit tour en mer!

Laisser un commentaire

You May Have Missed